Consignes et bonnes pratiques

La collecte sélective des déchets est un engagement durable écologique et économique, pour l’économie des ressources naturelles, la réduction des déchets, la valorisation des matières, la diminution de la pollution.
La collecte sélective permet aujourd’hui de réduire le volume des ordures ménagères et de recycler et réutiliser le verre, le papier-carton, le plastique.
S’ajoutent à cette gestion de déchet les bonnes pratiques anti-gaspillage, comme le dépôt des TLC (Texte, linge de maison et chaussures) pour leur revalorisation, et les dépôts en déchetterie.
Le territoire dispose de containers de dépôts pour la collecte sélective (papier-carton, plastiques, verre) et les TLC.

Consignes de tri

Tout le territoire sauf Bagnoles de l’Orne

Depuis le 1er Juillet 2016 sur la partie « Andaine » à l’exception de Bagnoles de l’Orne Normandie et Couterne, tous les emballages plastiques se trient et sont à déposer dans les colonnes à signalétique jaune avec les emballages métal et les briques alimentaires.

Depuis le 25 juin 2021, les mêmes consignes de tri sont applicables sur l’ensemble du territoire.

Consignes de tri 2022

Attention au refus de tri !

Les déchets déposés dans les mauvais conteneurs sont notés en refus de tri. Ils sont alors séparés des autres matières et redirigés vers l’incinérateur. Ils ne peuvent donc pas être revalorisés et la collectivité ne perçoit pas de soutiens par l’Eco-Organisme « Eco-Emballages ». De plus, elle doit verser une contribution financière au centre de tri pour le traitement des refus de tri.

Bonnes pratiques

Les 12 commandements du bon trieur

  1. J’utilise des sacs réutilisables pour faire mes courses
  2. J’inscris  » STOP PUB  » sur ma boîte aux lettres
    Autocollant stop pub
  3. J’évite le gaspillage alimentaire
  4. J’achète en vrac ou en grand format
  5. J’achète des produits sans emballages superflus
  6. J’achète des produits d’occasion
  7. Je limite mes impressions « papier »
  8. Je fais du COMPOST
  9. J’utilise des piles rechargeables
  10. Je donne mes vieux vêtements et les objets qui ne me servent plus
  11. J’emprunte ou je loue mes outils
  12. Je fais réparer mes appareils

Règles de brûlage des déchets verts

Les déchets verts (notamment les éléments issus de la tonte de pelouse, de la taille de haies et d’arbustes, de résidus d’élagage) sont assimilés à des déchets ménagers, dont le brûlage à l’air libre est interdit par l’article 84 du Règlement Sanitaire Départemental Type (RSDT). Cet article constitue la base des règlements sanitaires départementaux adoptés par les Préfets et sert de référence à tous les règlements sanitaires départementaux (RSD). Cette interdiction s’applique aux particuliers et aux professionnels de l’entretien des espaces verts (paysagistes, collectivités, etc.).

La règle qui s’applique est donc l’interdiction toute l’année en zone péri-urbaine et rurale lorsqu’il existe pour la commune ou le groupement de communes un système de collecte et/ou des déchetteries. Le brûlage à l’air libre est par conséquent interdit sur le territoire de la CDC. En cas de non-respect, une contravention de 450 euros peut être appliquée (article 131-13 du nouveau code pénal).

Des dérogations peuvent, dans des cas exceptionnels, être édictées, mais uniquement par arrêtés préfectoraux (article 164 du RSDT) et aucun arrêté de la Préfecture de l’Orne ne va en ce sens. Par ailleurs, toute « dérogation » municipale en la matière serait dépourvue de base légale.

La circulaire du 18 novembre 2011 relative à l’interdiction du brûlage à l’air libre des déchets verts rappelle l’ensemble de ces points.

Télécharger la circulaire du 18 novembre 2011

Le compostage

Pourquoi composter ?

Avoir un composteur vous permet d’alléger de près de 30 % votre poubelle de déchets ménagers et de réduire vos voyages en déchetterie.

RÉUSSIR SON COMPOST : C’est facile… et naturel !

compostage

Définition du compostage : C’est la décomposition des résidus végétaux par les micro-organismes du sol: bactéries, champignons principalement, mais aussi par toute une microfaune, acariens, vers…

Cette décomposition est accélérée dans le composteur. L’activité des organismes produit de la chaleur: jusqu’à 60°C en conditions optimales. Le compost représente un excellent engrais peu coûteux. Il améliore la structure du sol, accroît sa fertilité et renforce la vigueur des végétaux. L’utilisation de compost limite l’extraction de tourbe, préservant ainsi certains milieux naturels riches et fragiles.

Où placer le composteur ?

Le composteur doit être placé directement sur le sol retourné, sur 20 cm, pour que les organismes décomposeurs puissent circuler entre la terre et les matières en décomposition. Dans un endroit semi-ombragé et semi-abrité à l’abri du vent. Pas trop loin de la maison pour être accessible en hiver…

Préparation

À l’aide de matériau tel que broyat, roseaux, tailles de framboisiers ou brindilles, confectionner au fond du composteur une première couche sur le sol de 5 à 10 cm d’épaisseur qui améliorera l’aération de la pile en décomposition et absorbera des jus éventuels

Les règles d'or du compostage

Diversifier les apports pour un compost riche en azote et en carbone.
Fractionner les déchets supérieurs à 5 cm. Incorporer un minimum de 25% de matières structurantes (branchages broyés).
Mélanger régulièrement pour favoriser l’aération, en contrôlant et en ajustant l’humidité.

Déchets interdits

  • Pas de tomates, ni de plantes en graines ou malades
  • Restes de viande
  • Produits laitiers, huiles de friture
  • Cartons imprimés, tissus
  • Végétaux très résistants : noyaux, trognons de choux, feuilles de laurier, de lierre
  • Litières d’animaux
  • Coquillages
  • Gros morceaux de bois
  • Déchets médicaux (pansements, cotons souillés …).

Quand peut-on composter ?

Toute l’année ! Le compostage est toutefois ralenti en hiver. Quelle que soit la saison, il est important d’alimenter régulièrement le composteur, afin de maintenir les micro-organismes en activité pour poursuivre la dégradation des déchets.

Activer son compost avec des produits naturels

  • L’ortie, la consoude : en feuilles (sans graines et non montées en fleurs), elles constituent un puissant activateur.
  • Le pissenlit, les algues : les bactéries apprécient leur apport en azote et en minéraux.
  • Peaux de bananes, coquilles œufs pilées : favorise la présence des vers de terres, des champignons.
  • La rhubarbe : en petite quantité, elle soigne des maladies et détruits certains parasites.
  • La fougère : elle repousse les insectes ; disposée sur le dessus de votre tas, elle met les matières sucrées à l’abri des moucherons. Marc de café : il apporte un bon complément alimenté carboné et protège les fourmis

Les avantages du compost

Le compost est bénéfique pour le sol (action à long terme en sa qualité d’amendement). Il agit sur le sol par ses propriétés physiques, chimiques et biologiques, en effet
Il améliore sa structure en le rendant plus grumeleux et meuble, le travail en est facilité ;

  • Améliore la rétention d’eau des sols sableux
  • Améliore l’aération et le drainage des sols lourds
  • Contribue à la conservation des éléments nutritifs
  • Fournit aux plantes un apport nutritif à libération lente
  • Accroît l’activité biologique du sol.